Abandon des profilages de postes CP, CE1 et grandes sections dédoublés

Signez la pétition !

Déjà 21 signatures. Objectif : 500

Nos organisations syndicales, CGT éduc'action Gard-Lozère, SE-Unsa 30, SNUipp 30, Snudi-FO 30 et SUD éducation Gard-Lozère, viennent de s’adresser au ministre de l’Education Nationale et au DASEN du Gard à propos du profilage des postes GS, CP et CE1 en éducation prioritaire.

En effet, la circulaire départementale à propos de l’inscription dans le vivier GS est appliquée de façon particulièrement inéquitable dans notre département :
- inscription dans le vivier de façon automatique sans entretien,
- entretien avec conditionnement d’abandon de temps partiel,
- demande de l’avis du directeur ou de la directrice d’école par certain-e-s IEN...

Pour rester sur leur poste, les enseignant-e-s doivent justifier, dans le cadre de ces entretiens avec leur hiérarchie, de leurs compétences à exercer des missions qu’ils et elles assument déjà, et envisager une mutation s’ils ou elles n’étaient pas retenu-e-s.
Les professeur-e-s des écoles sont des personnels qualifiés, concepteurs et conceptrices de leur enseignement, habitué-e-s à travailler entre pairs dans leur école. En leur demandant encore une fois de faire leurs preuves, l’administration nie leur polyvalence et leur professionnalisme.

La confiance envers les équipes pédagogiques, enseignant-e-s dont les directeurs et directrices d’école, doit s’appliquer à leur capacité à choisir les organisations et à mettre en œuvre les enseignements dans le respect cadre du décret de 1989 sur la direction d’école.

Les organisations syndicales réaffirment leur attachement aux règles du mouvement qui garantissent l’égalité de traitement des enseignant-e-s.

Elles exigent l’abandon du profilage massif des postes dans le département du Gard et la garantie que les règles du mouvement basées sur un barème transparent soient respectées.